Le « deuxième pilier » du mouvement France Libre Vraie Europe consiste en un gouvernement qui a pour objectif de préparer une action gouvernementale effective en cas d’obtention légitime, si l’histoire le permet, du gouvernement de la France. Ce gouvernement incarne la République dans son sens classique, celui de l’État, une « République qui n’a pas cessé d’être » pour reprendre une expression du général de Gaulle, une République qui incarne l’État qui s’est dissout à l’occasion du traité de Maastricht, un sinistre traité supranational qui a marqué la disparition de la France en tant qu’État. En effet, la VIe République française issue du traité de Maastricht s’est dépouillée de l’ensemble des prérogatives de la souveraineté à l’exception des armées après le sinistre coup d’État constitutionnel expliqué dans le discours d’Emmanuel Lynch au Parlement de l’Empire de l’Union européenne à Strasbourg le 4 octobre 2023 à l’occasion de l’anniversaire des 65 ans de la Constitution de la Ve République.

Le gouvernement du mouvement France Libre Vraie Europe a entre autres objectifs les suivants :

  • Le gouvernement de France Libre Vraie Europe a pour objectif d’articuler la théorie politique proposée par le mouvement France Libre Vraie Europe et une pratique gouvernementale qu’il serait possible de mener en cas d’obtention légitime du gouvernement en France. Il s’agit, en résumé, de « passer de la théorie à la pratique ».
  • Le gouvernement de France Libre Vraie Europe a pour objectif de proposer, partant de la situation existante, une proposition politique alternative et crédible. Cela demande de préparer les transformations pour reconstituer la France en État et forger les outils au fur et à mesure car tout ne peut pas être pensé au départ, en particulier du fait des éléments exogènes.
  • Le gouvernement France Libre Vraie Europe a pour ambition de concevoir un système d’ensemble, un socle programmatique car, si on ne définit pas clairement ce socle programmatique, l’action ne peut être que floue et entraîner des incompréhensions. Cela consiste à analyser ce qui se passe, relier les problèmes entre eux, situer les événements contextuels au niveau national, international, faire le lien entre la politique nationale et la politique internationale, trouver des solutions crédibles etc. Rester le plus pragmatique et concret possible.